Des castes... qui s'aiment pas
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un soldat est un esclave en uniforme

Aller en bas 
AuteurMessage
Hermod

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 20/07/2013

MessageSujet: Un soldat est un esclave en uniforme   Lun 27 Oct - 22:48

Andrea: Unhappy is the land that breeds no hero.
Galileo: No, Andrea: Unhappy is the land that needs a hero.
- Bertolt Brecht (Life of Galileo)

L'enfant, les cheveux coupés court, habillé d'un uniforme gris fixait avec attention un défaut de construction se trouvant face à lui. Le dos droit, les mains posées en évidence devant lui, un clavier dont les touches luisaient d'une légère couleur orangée clignotait doucement. Autour de lui, d'autres enfants avec le même air solennel, la même coupe impeccable, le même uniforme repassé où l'on pouvait voir des mots et des numéros qui étaient leur identité. Une main se posa devant lui, un homme grand au visage sec et aux yeux vides lui adressa la parole d'une voix désagréable.

« Numéro 423X, l'Empire n'accepte que l'excellence, les rebuts n'ont rien à faire dans notre société. »

L'enfant acquiesça d'un coup sec et reposa ses mains sur le clavier et ses doigts repartirent de plus belle pour enchaîner les exercices demandés.

Tu es l'enfant Logrid. Tu es reconnaissant à l'Empire de t'avoir fourni une éducation, tu le remercies tous les jours de pourvoir à tes besoins les plus primaires et en retour tu t'engages à le servir corps et âme, à te sacrifier pour lui si nécessaire car il est bon avec ceux qui meurent pour lui et que c'est pour permettre à d'autres enfants comme toi de naître et d'avoir accès à une vie confortable et sécurisée.

L'enfant se trouvait debout face à un autre garçon de son âge. Tous les deux entourés d'une foule de gamins, garçons et filles, debout sur un tatami ils se jaugeaient du regard et attendaient le signal de leur instructeur. Au premier cri ils se mirent en position de défense, au deuxième ils commencèrent à bouger lentement en ne quittant pas l'autre du regard. Un silence de mort avait lieu dans la salle d'entraînement, seulement entrecoupé par le bruit des pieds nus qui glissaient sur le tissu rêche du tapis d'entrainement. C'était cette fois-ci un combat à armes blanches mouchetées, la lame était enduite d'un colorant qui permettait de tracer un trait sur l'endroit touché et lâchait une décharge suffisamment douloureuse généralement pour ôter l'envie aux malins d'abandonner l'exercice en se laissant faire.

Numéro 423X était un enfant endurant, apte à se battre et probablement plus mortel que la plupart des êtres humains de la galaxie. Il était entraîné pour ne pas avoir peur de la mort mais de la défaite, il était entraîné pour infliger souffrances, honte et douleur au vaincu, il était entraîné pour être celui qui gagnerait. Il était entraîné à voir le haut du tableau des résultats comme le but à atteindre. Il savait qu'on ne s'intéressait pas aux rebuts et aux trainards et il ne souhaitait pas disparaître ou être jugé inapte. Il lança un regard à l'enfant en face de lui et attaqua.

Tu es l'adolescent Logrid. Tu regardes avec désarroi ton classement dans le tableau. Tu n'es toujours pas major de ta promotion et pourtant tu t'acharnes au travail. Tu ne comprends pas ni comment, ni pourquoi. On t'a toujours répété que tu étais un des êtres améliorés de l'eugénisme impérial et pourtant tu as l'impression que tu ne réponds pas aux attentes. Tu regardes avec jalousie ceux et celles qui te dépassent.

L'enfant est devenu un adolescent aux cheveux noirs, à la silhouette aux muscles élancés et plus d'une fille, et plus d'un garçon, ont déjà passé une nuit avec lui. L'atmosphère moite des dortoirs, l'envie de comprendre, les entraînements en pleine nature, tout ça le pousse à vouloir apprendre, découvrir, sentir de nouvelles choses. Lorsqu'on lui dit d'arrêter, il ne lance plus un seul regard aux gens. Il est né pour obéir. Certains refusent de comprendre. Certains se rebellent, certains vont même jusqu'à protester ouvertement et sont envoyés en rééducation. D'autres sont pris à part par les Services Secrets, pour les former à ce qu'on dit.

L'adolescent ne sait pas s'il les envie. Il a entendu beaucoup de choses. Il est fier de servir l'Empire, mais il veut le faire ouvertement, il ne veut pas se cacher et tuer des sujets gênants. Pourtant si on lui disait d'assassiner père et mère pour le bien de la Nation, il le ferait.

Tu es Logrid.

L'adolescent vient de finir de grandir, il vient également de finir son éducation puérile. Il va maintenant pouvoir s'engager. Sa mère est morte lors de la bataille de Muulinin, son père le serre très fort contre lui. Il lui dit combien il est fier d'avoir un fils aussi apte à servir l'Empire. Pourtant Logrid sait qu'il est déçu que son fils, son cadet, ne soit pas un sensitif. Il le sent, et il ne lui en veut pas. Il le comprend tellement. Les Sith sont l'élite de l'Empire, puisqu'il n'est pas assez puissant et que la Force a décidé qu'il était né pour protéger et servir et non pas décider et asservir, il ferait ce que la Force a décidé pour lui.

Tu es le soldat Logrid. Tu enfiles pour la première fois l'armure impériale, elle est lourde sur tes épaules, lourde de responsabilité. Les 25kg d'équipements eux ne sont pour toi qu'une plume, tu t'es entraîné toute ton enfance pour cet instant.


Quand il rentre pour la première fois à l'Académie en tant que cadet, Logrid ressent un pincement au cœur. Le même à chaque fois que l'instructeur le félicitait lors de ses victoires en entraînement, le même lorsqu'il attendait l'affichage des résultats de sa promotion et qu'il voyait qu'il était dans la liste de début. Le même que lorsqu'il avait été major de sa promotion en analyse de terrain. Il replace avec application son nouvel uniforme, se souvenant avec une pointe de nostalgie de celui qu'il portait lors de son cycle puérile.

Tu es le soldat Logrid, tu as passé l'entraînement avec facilité, tu attendais ce moment depuis ta naissance. Tu es ressorti dans les premiers de ta promotion, tu sais ce que tu veux. On est réticent, on te propose d'autres orientations, on pourrait te l'ordonner mais ta récompense pour être dans les majors est de choisir ta spécialisation. Tu as choisi, tu veux être tireur d'élite.


Le soldat a rapidement choisi de rentrer dans les rangs. Il aurait pu accéder à une école de sous officier, et peut-être même avec du culot à une école d'officiers. Mais le terrain appelle le soldat. Il travaille dur, entraîne son corps et son esprit à résister aux exercices de ses supérieurs. Il voulait être le premier au mépris de tout loisir. Il sait pourquoi il le fait. Pour les autres enfants, pour ceux qui n'ont pas réussi, pour ceux qui apprennent et pour ceux qui seront à sa place un jour. Pour protéger le glorieux Empire Sith.

Tu es le soldat Logrid, tu viens de rentrer de ta première permission. Tu étais avec tes camarades dans une cantina à boire un coup quand tu l'as vu. Elle était aussi en permission, mais elle travaillait dans la logistique, toi tu travaillais dans les Forces Spéciales. Elle aimait les statistiques et l'ordre. Tu aimais l'Empire et le servir.  Tu lui as souri, elle t'a lancé un regard interrogateur puis t'a souri en retour.

Les encoches sur la crosse de son fusil commencent doucement à se multiplier. Il n'a aucun remord lorsqu'il appuie sur la détente, les morts n'ont plus de visage. Le premier fut difficile, les autres ne furent que des numéros sur un dossier. Il servait l'Empire, il n'avait pas besoin de se souvenir pour qui, pour quoi et qui étaient ces personnes.

Tu es le soldat Logrid, le tireur d'élite impérial. Tu as revu Lisa, c'était son nom, à la 2ème, 5ème et 8ème permission.

Ses succès lui valent une promotion. Certains visages restent dans son esprit. Est-ce que cette femme avait des enfants ? Est-ce que cet adolescent avait déjà connu quelqu'un contre lui dans son lit ? Est-ce que cet homme était attendu à la maison ? Pourquoi ce vieillard avait-il mérité une punition ?

Tu es le soldat Logrid. Lisa t'a demandé de revenir entier, elle avait l'air inquiète. Elle t'a supplié de penser à elle, elle a peur pour toi. Tu penses que d'une certaine façon elle devrait plus s'inquiéter de l'Empire que de toi. Mais ça te touche. Tu as hâte de la revoir. Tu veux lui demander sa main.

Les ordres étaient clairs. Et pourtant il s'apprêta pour la première fois de sa vie à les discuter. Il était tireur d'élite, il avait besoin d'espace et de visibilité. Le Sith l'avait pourtant envoyé avec ses autres collègues rejoindre les rangs de ses camarades, il se retrouvait au milieu de sapeurs, de commandos, de fusiliers. Une main le retint, il lança un coup d’œil à ses camarades. Ils avaient tous le même regard vide, la mâchoire serrée, le dos droit à regarder droit devant eux. Ils savaient tous ce qui allait se passer si quelqu'un essayait de discuter les ordres d'un Sith, ils savaient tous ce qui allait se passer s'ils y obéissaient.

Tu es le soldat Logrid. Ton terrain c'est les hautes plateformes, les vues dégagées, être allongé pendant des heures l’œil dans le viseur a attendre qu'un républicain ou toute autre cible te soit indiquée et de pouvoir appuyer sur la détente. Tu es un homme des hauteurs. On fait de toi ce que tu as toujours été : de la chair à canon.


Il est accroupi avec 5 autres hommes derrière un barrage de fortune. Non, 4 hommes. Il ne sait pas où est passé Orius, matricule … ah. Le voilà, son champ furtif laisse apparaître quelques secondes des images, un contour flou du soldat. Logrid retourna son attention devant lui. Il entendait depuis tout à l'heure des cris et des détonations, mais il avait pour ordre de ne pas bouger d'ici.

Un corps vola. Uniforme impérial. Logrid raffermit sa prise sur son fusil à lunette, il ne cligna pas des yeux en reconnaissant l'homme. Il avait suivi ses classes avec lui. Il avait donné sa vie pour l'Empire. Un autre impérial courant, fuyant vers eux fut fauché en pleine course par un laser vert, un sabre ? Il s'écroula au sol. Il entendit un glapissement, il tourna imperceptiblement la tête pour pouvoir voir qui venait de s'exprimer. Un petit sapeur, son pantalon mouillé, des larmes dégoulinant sur ses joues.

Logrid ne laissa...

Sa dernière pensée fut peu ou prou : « Grenade thermique de type impérial, modèle XC320, poids ... ».

Tu étais le soldat Logrid, matricule ******.

Tu n'es plus qu'une statistique
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un soldat est un esclave en uniforme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» 59ieme soldat mort au combat en Afghanistan
» l'uniforme à l'école : qu'en pensez-vous ?
» Il faut sauver le soldat Ryan
» Soldat mort en indochine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hrafninn :: A la taverne :: Role-Play-
Sauter vers: